Est-ce que le airsoft ça fait mal ?

Cette question est posée aussi bien par les débutants que par ceux qui n’en ont jamais fait. Il est raisonnable de supposer que les répliques utilisées dans ce sport sont capables de causer des dommages à la vue ou de blesser une personne. En France, ce sport est de plus en plus populaire.

A quel point une réplique peut-être puissante ?

Certaines répliques peuvent être modifiées pour augmenter leur puissance de sortie, cependant la puissance de sortie maximale des répliques est de 2 joules au bout d’un canon. Pour cette raison, il est nécessaire d’utiliser une approche plus habile afin d’éviter de blesser d’autres joueurs en jouant avec différents types de répliques d’airsoft.

A lire aussi: comment s’habiller pour un paintball en été ?

Les répliques d’airsoft qui sont les plus grandes et les plus puissantes ne sont pas toujours les meilleures répliques. Il est essentiel de savoir que si la restriction d’énergie est placée au-delà de 2 joules, cela signifie que les répliques sont en partie interdites.

La fonction première de la puissance est de fournir une énergie capable de propulser un billet sur une distance raisonnable et de manière précise. Malheureusement, à une vitesse pouvant atteindre 450 fps, il est possible de blesser ou même de tuer quelqu’un avec une telle rapidité.

Toutefois, les risques de blessure lors d’une fête sont réduits par l’utilisation de mesures et d’équipements de sécurité. Ces répliques sont tout aussi dangereuses et ne doivent être tentées que par des adultes. L’utilisation doit être limitée au terrain de jeu d’un certain sport. La loi interdit à quiconque de marcher ou d’utiliser ces répliques en public.

Est-il possible de se sentir mal après un coup ?

Oui, une réplique d’airsoft peut infliger une douleur, même si ce n’est pas le but premier. Les personnes doivent être en mesure de ressentir l’influence du projet de loi afin de se déclarer « out« . Afin de réduire le risque d’accident, un groupe est soumis à des règles strictes. Par conséquent, on peut dire :

  • la nécessité de porter un équipement obligatoire (lunettes, masque, chaussures appropriées, ou même une chemise à manches longues et un pantalon).
  • évitez de mettre votre tête en danger.
  • être attentif aux limites du terrain.
  • une quantité limitée d’énergie.
  • n’essayez jamais de tirer sur quelqu’un qui est clairement « out« .

Les parties visibles ou inaccessibles du corps ont des sensibilités différentes. Il est plus douloureux de recevoir un projectile dans les doigts ou le visage que dans un corps protégé par des vêtements ou un gilet tactique. En outre, plus les distances entre les tirs augmentent, plus la puissance augmente.